Tarifs dans les transports en commun : Pécresse doit faire un réel effort pour le pouvoir d’achat des Franciliens

Paris, le 10 décembre 2018

V. Pécresse a annoncé qu’elle n’augmenterait pas le pass Navigo en 2019 pour « rendre du pouvoir d’achat » aux usagers. Elle n’a en réalité cessé, depuis 2015, de réduire leur pouvoir d’achat par des hausses successives du Navigo, sans améliorer la qualité des transports régionaux : elle doit maintenant investir pour les Franciliens !

Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et administrateur d’IDF Mobilités, « alors que nos concitoyens sont aujourd’hui massivement mobilisés pour demander plus de justice sociale, fiscale et territoriale, le minimum est bien de ne pas augmenter le prix du Navigo en 2019 ! A peine élue en 2015, V. Pécresse a d’emblée trahi ses promesses de campagne en s’attaquant immédiatement au porte-monnaie des usagers. Parallèlement, les investissements ont piétiné et les usagers n’ont guère constaté d’amélioration dans les transports quotidiens. Ils réclament avec force de meilleurs services publics. C’est pourquoi lors du vote prochain des budgets de la Région et d’IDF Mobilités, nous demanderons que soient engagés des moyens plus importants, notamment pour mettre fin à la galère des usagers des RER. Mais aussi de nouvelles mesures de tarification sociale et de gratuité : la situation sociale l’impose ! »

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « Depuis 2015, V. Pécresse a multiplié les hausses tarifaires du Navigo, qui a ainsi augmenté de 5€20, c’est du jamais vu ! Aujourd’hui elle semble découvrir la colère des Français.e.s et des Francilien.ne.s, qui gronde en fait depuis longtemps. Sa politique, depuis trois ans, a été la même que celle de Macron : elle prend aux plus démunis, mais ne donne rien en échange. Il faut maintenant une vraie redistribution, qui passe par un investissement massif dans les services publics, notamment les transports. Investir dans les transports, c’est garantir le droit à la mobilité et c’est agir pour l’environnement. Il faut agir à la fois contre la fin du monde, et contre les fins de mois difficiles.
Il ne faut donc pas se contenter d’un gel des tarifs, mais rendre vraiment accessibles ces services publics à toutes et tous, avec des mesures tarifaires sociales fortes. Il est temps d’innover, c’est pourquoi nous proposons de travailler immédiatement à une tarification sociale régionale pour tous les retraités, et à la mise en gratuité des transports pour les jeunes de moins de 18 ans. »

décembre 20, 2018

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *