Expérimentation de la reconnaissance faciale dans les transports franciliens : ne commettons pas cette folie !

Valérie Pécresse a maintenu aujourd’hui au Conseil d’IDF Mobilités son souhait d’expérimenter des dispositifs de reconnaissance faciale dans les transports publics franciliens. Un projet fou et liberticide, qui doit être combattu !

Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et administrateur d’IDF Mobilités, « l’idée d’expérimenter dans les transports franciliens des dispositifs de reconnaissance faciale pose un enjeu de protection des données et d’atteinte aux libertés individuelles extrêmement sérieux. Ceci particulièrement face à l’absence actuelle de maîtrise publique et de transparence sur l’usage des données collectées par ces dispositifs, sachant qu’ils sont le plus souvent mis en œuvre par des sociétés privées. »

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « les usagers réclament pour leur sécurité davantage de présence humaine, pas de tels dispositifs. S’agit-il dès lors d’attribuer, au détriment de la puissance publique, de nouveaux marchés aux sociétés privées de ce secteur ? Le prétexte de la lutte contre le terrorisme est fallacieux. L’efficacité du déploiement dans les espaces publics de ces dispositifs est loin d’être avérée. On voit en revanche l’usage liberticide qui en est fait dans des pays non démocratiques. S’orienter dans cette direction serait une pure folie. Nous nous y opposerons catégoriquement ! »

Paris, le 13 février 2019

février 13, 2019

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *