8 mars : Journée internationale de lutte des droits des femmes

Partout dans le monde, les femmes se lèvent pour prendre la parole, dénoncent les violences du patriarcat et partent à la conquête de nouveaux droits.

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, est d’abord une journée pour dénoncer les inégalités. 27%, c’est l’écart de salaire qui subsiste entre une femme et un homme à travail égal et à poste égal. De ce fait, à partir de 15H40, les femmes travaillent gratuitement.

Le 8 mars est aussi une journée pour dénoncer les discriminations. Qu’elles soient de genre, raciste, xénophobe, LGBTIphobe, qu’elles s’expriment au travail, dans la rue ou au domicile, les femmes sont les premières touchées par ces discriminations.

Le 8 mars est également l’occasion pour des millions de femmes de dénoncer les violences sexistes et sexuelles mais aussi les représentations sexistes dont elles sont victimes en permanence dans tous les domaines de la société, conséquences directes des systèmes patriarcal et capitaliste.

Enfin, le 8 mars est une journée de lutte et, dans ce cadre, le Département du Val-de-Marne se place aux côtés de l’ensemble des femmes pour conquérir de nouveaux droits et supprimer les inégalités. Depuis plus de 20 ans, le Département est résolument engagé à développer des politiques publiques et des actions en faveur de l’émancipation et de l’égalité pour toutes et tous.

Les élu·e·s du groupe Val-de-Marne Ensemble restent déterminé·e·s pour porter et poursuivre des politiques ambitieuses en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles mais aussi contre la reproduction des stéréotypes et saluent dans ce sens le travail de l’Observatoire de l’Égalité du département.

En outre, les élu·e·s du groupe Val-de-Marne Ensemble soutiennent la grève féministe annoncée en ce 8 mars.

Tant que l’égalité n’existera pas, les élu·e·s du groupe Val-de-Marne Ensemble seront de tous les combats pour éliminer le patriarcat.

Les élu-e-s du groupe Val-de-Marne Ensemble (PCF-FDG-LFI) :
Fatiha Aggoune, Alain Audhéon, Corinne Barre, Pierre Bell-Lloch, Nathalie Dinner, Christian Favier, Pierre Garzon, Didier Guillaume, Marie Kennedy, Lamya Kirouani, Jeannick Le Lagadec, Flore Munck, Sokona Niakhaté, Evelyne Rabardel, Gilles Saint-Gal, Pascal Savoldelli, Hocine Tmimi, Ibrahima Traoré.

Créteil, 7 mars 2019

mars 7, 2019

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *