Des jours et des heures décisives pour gagner des voix et des député·e·s !

D’année en année, de plus en plus d’électrices et d’électeurs prennent leur décision de participer au scrutin et de choisir un bulletin de vote dans les derniers jours, voire les dernières heures précédant l’élection. C’est pourquoi il est essentiel de mener campagne jusqu’au dernier moment, en rappelant que l’élection a lieu dimanche, qu’il n’y a qu’un seul tour, que le scrutin étant à la proportionnelle nationale partout en France et à l’étranger chaque voix contribuera du même poids à faire élire un·e député·e communiste et que Ian Brossat conduit la liste « Pour l’Europe des gens, contre l’Europe de l’argent », présentée par le PCF.

Il convient de rappeler que le PCF a été la seule force politique à avoir rejeté tous les traités, le solide bilan de nos députés sortants. Il faut aussi argumenter sur le fait que voter communiste c’est contribuer à élire des députés intègres qui ne trahiront jamais les valeurs de gauche et qui ont un programme clair pour rompre avec l’Europe de l’argent, pour construire une Europe de l’humain d’abord. Enfin, voter Ian Brossat, c’est transformer sa légitime colère contre la politique de Macron en acte positif et efficace de lutte afin de bâtir une gauche capable de briser le duo-pôle Macron-Le Pen.

Un soin particulier doit être mis à relancer systématiquement, par visite à domicile, sur le lieu de travail, par téléphone, texto ou courriel, d’ici vendredi minuit, nos électeurs identifiés aux législatives, les appelant à voter Ian Brossat, les porteurs de procurations, les sympathisants et adhérents afin qu’ils votent et fassent voter pour la liste conduite par Ian Brossat, leur famille, leurs ami·e·s, leurs collègues de travail, leurs voisins. Il faut encourager les chaines de texto. Pour les bureaux de vote affectés par des machines à voter, ne pas oublier de dire que notre liste porte le numéro 19.

Jusqu’au dernier moment…

À partir du samedi 25 mai, zéro heure, il est interdit de distribuer des tracts et autres documents. Les sites Internet et les pages publiques de réseaux sociaux doivent être figés, y compris concernant les commentaires. Les appels téléphoniques comme les texto et courriels en séries sont prohibés, ainsi que la publication de résultats de nouveaux sondages électoraux.

Jusqu’à la fermeture du scrutin on peut entretenir nos panneaux électoraux.

Le samedi nous pouvons vendre l’Humanité dimanche, et déambuler dans les rues de nos villes et villages pour discuter avec nos concitoyens et d’argumenter pour qu’ils déposent le dimanche un bulletin de vote Ian Brossat. Rien n’interdit non plus d’avoir des conversations privées par téléphone ou texto avec des ami·e·s ou de la famille.

Enfin le dimanche nous pouvons inviter nos ami·e·s et les ami·e·s de nos ami·e·s à se réunir après la fermeture des bureaux dans les locaux de nos sections et fédérations pour suivre les résultats de l’élection, débattre des conséquences politiques et pour, nous l’espérons toutes et tous, fêter l’élection de député·e·s européen·ne·s communistes.

Yann Le Pollotec, membre du Conseil national.

mai 22, 2019

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *