La Droite francilienne découvre les inégalités, pendant que Pécresse les aggrave!

Un rapport de l’IAU sur la gentrification et la paupérisation en Ile-de-France entre 2001 et 2015 montre que les inégalités sociales et territoriales s’y sont aggravées. L’extrême pauvreté y côtoie l’extrême richesse. Alors que la Présidente de la région devrait proposer des solutions, elle préfère s’absoudre de ses responsabilités et la Droite pointe la Gauche qui a dirigé la Région jusqu’en 2015…

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « L’enquête de l’IAU confirme les logiques que décrivent depuis des années nombre de chercheurs en sciences sociales. Mais interrompre cette enquête à 2015 alors que nous sommes en 2019 nous interroge. Les élu.e.s Front de gauche n’ont jamais cessé de dénoncer et combattre les inégalités sociales et territoriales en Ile-de-France. Agir pour l’égalité est le cœur de notre engagement politique. La droite régionale, qui semble découvrir la polarisation entre l’extrême richesse et l’extrême pauvreté dans notre Région, cherche un coupable : la Gauche qui a géré la Région jusqu’en 2015 ! Comme si l’Ile-de-France était une île détachée de la France et des politiques nationales ! Le choix de Nicolas Sarkozy de geler 50 milliards d’euros de dotations de l’État aux collectivités, puis de réformer la fiscalité locale ou encore de sabrer dans les services publics de proximité n’auraient pas considérablement aggravé les inégalités ?
La hausse du chômage en France de +43%, celle du nombre d’allocataires du RSA de+26% entre 2008 et 2013, celle de près de 1 million de pauvres supplémentaires entre 2004 et 2014 n’auraient pas touché l’Ile-de-France ? Soyons sérieux ! Ces politiques nationales inégalitaires ont aggravé la situation en Ile-de-France et sont poursuivies aujourd’hui avec Valérie Pécresse à la tête de la Région.
Mais regardons qui conduit les politiques inégalitaires sur le territoire régional : quelles sont les 77 villes franciliennes qui, depuis des années, refusent de respecter la loi SRU imposant la construction de logements sociaux, ces villes qui aggravent la spéculation immobilière et perpétuent la crise du logement touchant les plus pauvres ? Des villes de droite, pleinement soutenues par V. Pécresse et son exécutif ! Alors que la construction de logements sociaux est un des outils réels pour agir contre les inégalités, Pécresse a sabré plus de 150 millions par an destinés au logement social. »

Vanessa Ghiati, conseillère régionale et membre du Conseil d’administration de l’IAU ajoute : « Regardons également l’évolution des dotations de la Région aux départements d’Ile-de-France ces dernières années. Dogme de l’austérité oblige toutes ces dotations sont en baisse. Mais voyons de plus près : pour les Yvelines, chères à Valérie Pécresse, le montant de cette dotation est passé de 21,8€/habitant en 2014 à 12,8€/habitant en 2018, soit -41,2%. Pour les Hauts-de-Seine, département le plus riche de France, le montant de la dotation régionale est passé de 8,8€/habitant en 2014 à 6,1€/habitant en 2018, soit -30,7%. Mais pour la Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre d’Ile-de-France, le montant de la dotation régionale est passé de 31,7€/habitant en 2014 à 5,5€/habitant en 2018, soit -82,6% !
A quoi il faut ajouter de très nombreuses mesures touchant les populations modestes, comme la hausse du prix du pass Navigo de 70€ à 75,20€, les coupes de plus de 120 millions pour les associations de quartiers et, contre les plus démunis, la suppression de 12 millions d’euros sur le financement de l’hébergement d’urgence, ou encore la suppression des dispositifs de rénovation des logements dégradés ou de lutte contre le saturnisme. 
Rien qui lutte contre les inégalités sociales et territoriales en Ile-de-France ! Au contraire, Pécresse va les aggraver.

Notre groupe a proposé l’an dernier à l’assemblée régionale le lancement d’un grand plan d’action en faveur des quartiers populaires, destiné précisément à lutter davantage contre ces inégalités. Ce plan a été rejeté par toute la droite régionale : CQFD ! »

Paris, le 3 juin 2019

juin 17, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *