Propos de Le Maire sur ADP : « En démocratie, le dernier mot revient au peuple » (Fabien Roussel – PCF)

Malgré les oppositions de la part de tous les bancs du Parlement concernant la privatisation d’ADP et le scandale que constitue cette décision, le gouvernement et la majorité LREM ont voté le projet de loi PACTE.

Pire, à propos de la volonté des parlementaires d’initier un référendum d’initiative partagé (RIP), Bruno Le Maire s’est permis de fustiger ceux qui « font le jeu des populismes et affaiblissent la démocratie représentative ».

Ces propos sont à la fois honteux et antidémocratiques. Lorsqu’un projet de loi rencontre la désapprobation massive de nos concitoyens, lorsqu’il rencontre toutes les oppositions politiques, il est normal qu’en démocratie, le dernier mot revienne au peuple, par la voie du référendum.

Ce dérapage verbal du ministre de l’Économie masque très mal l’incertitude du pouvoir exécutif au sujet d’ADP et la crainte que le peuple souverain puisse se saisir de cet enjeu qui intéresse toute la Nation.

Le PCF et ses parlementaires souhaitent que le référendum d’initiative partagé se tienne très rapidement afin que les Français.e.s s’expriment au sujet d’Aéroports de Paris, en toute connaissance de cause, loin des arguments fallacieux développés par la majorité présidentielle.

Fabien Roussel, Secrétaire national du PCF, député du Nord

avril 11, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *