La non validation du MERCOSUR doit être étendue au CETA

L’opinion publique française conteste les accords de libre-échange CETA et MERCOSUR, nocifs pour l’environnement, mais s’émeut également de l’inaction du président Brésilien face à l’incendie de la forêt amazonienne.

Cette double pression citoyenne a contraint Macron à un rétropédalage ! 
Il a ainsi annoncé le gel du Mercosur quand il faisait valider quelques jours auparavant le CETA construit sur la même logique toxique pour l’environnement.
Cette décision de non validation du Mercosur est juste. Nous ferons tout pour qu’elle ne soit pas qu’un coup de communication et qu’elle soit confirmée et étendue au CETA. La pression des français pour inciter les sénateurs et sénatrices à rejeter le CETA peut être efficace.
Le PCF sera de cette bataille qui peut permettre de marquer des points pour la sauvegarde de la planète.

août 23, 2019

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *