« Nos vrais adversaires »

Un singulier débat traverse le petit monde des capitalistes français. Ainsi le PDG de Veolia proclame (article publié le 21 septembre dernier) : « Rénovons le capitalisme pour le protéger »

Deux idées résument son propos : « On » (eux, les capitalistes) donne l’impression de ne produire de la richesse que pour les actionnaires. À cela, il n’a rien à opposer sinon du bavardage sur « le nouveau rôle de l’entreprise ». Deuxième thème : « On » (toujours eux) dépend trop de la finance, « 70 % (de notre activité de PDG) repose sur des critères financiers. (…) Ce sont là nos vrais adversaires : Rénover le capitalisme, c’est les empêcher de l’abattre ». Problème : ce cancer financier est consubstantiel de leur système. Seule solution : dépasser le capitalisme. Mais le PDG ne semble pas prêt pour le grand saut.

Gérard Streiff

octobre 2, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *