Face au virus, n’oublions pas les personnes âgées et leurs familles

Journal du confinement #4

Par Micheline Odin*
En cette période de crise sanitaire, de nombreuses familles sont légitimement inquiètes pour leurs proches âgé·e·s, particulièrement vulnérables face au virus. En lien régulier avec l’EPHAD « Chantereine » situé sur le quartier des Gondoles Nord et où réside ma maman de 98 ans, je vous transmets quelques nouvelles et mon ressenti.

L’établissement est confiné depuis le 17 mars. Plus aucune visite des proches n’est autorisée, ce qui n’est pas toujours compris de la part de certain·e·s résident·e·s. L’état de fragilité et l’absence des proches au quotidien fait redouter le pire : ne pas pouvoir accompagner la fin de vie…

Cette réalité anxiogène est  terrible et bouleverse chacun·e. La direction a mis en place un lien  téléphonique personnalisé si besoin, ou par courriers informatiques. Régulièrement une communication  de la psychologue est adressée aux familles. En retour, nous adressons nos messages de soutien aux équipes.

Les professionnel·le·s présent·e·s sont en effectifs réduits mais s’organisent du mieux possible (du fait de plusieurs arrêts maladie ou d’évictions). Cette situation est le reflet de toutes les structures qui accueillent le grand âge. Je pense que souligner l’engagement et le dévouement de ces équipes est plus que nécessaire.

La situation est tendue et préoccupante, il faut tenir, résister, agir ensemble et ne pas les oublier.

*Communiste choisyenne, Micheline est retraitée de la puériculture et ancienne adjointe-au-Maire à la petite enfance à Choisy-le-Roi.

avril 9, 2020

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *